Les violations des droits humains et des droits des enfants sont de réels fléaux, des fléaux dont le remède est pratiquement inaccessible en raison des nombreuses contraintes se trouvant en aval d’un processus de règlement international et impartial. La situation est inquiétante et de nouvelles méthodes plus directes et plus rapides, tel qu’une intervention de terrain direct par des gardiens de la paix compétents d’Azøth, doivent être prises pour rectifier le tir.




http://cadmus.eui.eu/bitstream/handle/1814/12959/AEL_2009_23.pdf?sequence=1